INFORMATIONS
Le Parc éolien en mer du Calvados.

Le projet se compose de 64 éoliennes en mer pour une puissance totale de ~450 MW.
Les éoliennes seront localisées à plus de 10 km des côtes du Bessin, sur une surface globale de 50 km².
La production envisagée équivaut à couvrir l’équivalent de la consommation domestique en électricité de près de 630 000 personnes,
soit plus de 90% des habitants du Calvados.


-----------


< lien sur ce projet en cours de réalisation >

-----------------------------------------------------------------------------
Forages pétroliers en mer :
ensemble, interpellons les députés européens !

Surfrider Europe lance sa plateforme d'interpellation contre les forages en mer et appellent ainsi l’Union Européenne et ses Etats-Membres à :

Aidons Surfrider à porter le message au plus haut niveau européen en interpellant nos députés,
afin d'obtenir une révision de la directive sur l'exploration et l'exploitation pétrolière en mer.

voir > page Surfrider
***************

***************
Forages en mer,
qu'est ce que c'est ?
----------------------------------------
Émission de méthane :
le satellite Iris transmet ses premières données de surveillance !

Lancé en septembre 2020 à bord du lanceur VEGA d'Arianespace (développé sous maîtrise d'œuvre italienne), aux côtés de 52 autres satellites, le satellite GHGSat-C1 « Iris » a acquis ses premières données. Pour rappel, Iris est un satellite de surveillance des émissions de méthane [CH4] de la société canadienne GHGSat, qui est la première et seule entreprise privée à surveiller, depuis l'espace, les émissions de gaz à effet de serre provenant de sites industriels.
Après Claire, un satellite de démonstration mesurant depuis juin 2016 les émissions de méthane et de dioxyde de carbone de sites industriels pétroliers et gaziers, Iris est le premier d'une nouvelle constellation de satellites à haute résolution de GHGSat. Le prochain, nommé Hugo, devrait être lancé plus tard dans l'année, suivi de neuf autres d'ici la fin de 2022.
Les premières données du satellite étaient donc très attendues. Elles n'ont pas déçu. Comme le souligne la société GHGSat, Iris a démontré tout son intérêt moins de deux semaines après son lancement et sa mise en orbite. Pour s'assurer de la qualité des premières observations et données, les performances d'Iris ont été vérifiées lors du passage du satellite au-dessus d'un site de rejet contrôlé de méthane en Alberta, au Canada. Un avion de GHGSat, équipé du même capteur haute résolution breveté GHGSat à bord du satellite, a survolé le site en même temps, fournissant des données supplémentaires pour valider les mesures du satellite.
Rappelons que le méthane est un puissant gaz à effet de serre contribuant au réchauffement climatique. Et que ses émissions augmentent.
Iris, surveille donc avec une grande précision les émissions de gaz à effet de serre provenant de sites industriels à travers le monde. Il est capable de détecter des émissions de méthane provenant de sources 100 fois plus petites, mais avec une résolution 100 fois plus élevée.
(sources : Futura Scienes).

-------------------------------------------------------------------------------------------------
Ne pas revenir sur l’interdiction des néonicotinoïdes !

France Nature Environnement (FNE) et 30 autres organisations demandent aux parlementaires d’avoir le courage politique de s’opposer au projet de loi de dérogation à l’interdiction des néonicotinoïdes (tueurs d'abeilles...), annoncé par le Ministre de l’Agriculture en août dernier : un projet dangereux pour la biodiversité, la santé environnementale et l’avenir de notre agriculture.


> lire l'article de FNE <
------------------------------------------------------------------------------------------------
PESTICIDES : sortons d’un modèle perdant-perdant !
Avec, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme (FNH),

La Semaine du développement durable se déroule du 18 septembre au 8 octobre 2020. À cette occasion, il paraît essentiel de remettre l’agriculture et notamment la sortie des pesticides en tête des leviers de la transition écologique.
Car aujourd’hui, le bilan est plus qu’alarmant. Notre modèle agricole intensif et dépendant des pesticides de synthèse est destructeur, notamment pour :

Et, avec FNH pour sortir d’une agriculture conventionnelle soutenue depuis des décennies, pour revaloriser le travail des agriculteurs parfois à bout de souffle, il faut déployer des politiques publiques ambitieuses :
Faire pression sur les pouvoirs publics pour accélérer le changement :

C’est notre santé qui est en jeu, soutenons l'action de la FNH !

------------------------------------------------------------------------------------------
Besoin en eau du corps humain !

Des études ont été menées afin de définir quel serait le réel besoin en eau du corps. Les chiffrent variant entre 1 et 3 litres par jour, il serait donc conseillé de boire environ deux litres quotidiennement. Mais cela dépend de la morphologie, de l’environnement et du mode de vie de la personne !.

Cette affirmation d'ingurgiter 2L/jour doit donc être nuancée, et replacée dans les contextes auxquels elle appartient. Ces deux litres ne comprennent pas l’eau au sens propre du terme, mais l’ensemble des liquides qui passent par l’alimentation et les boissons à base d’eau (thé, café, jus). La "théorie des 8 verres" désignent donc la totalité de liquides consommés au cours d’une journée. Cette recommandation trouve son origine dans une étude de l’Institute of Medicine (IoM, USA, et lien wikipedia), qui avait suggéré que chaque calorie d’aliment ingérée était égale à un millilitre d’eau. Ainsi, une consommation de 1 900 calories par jour équivaut à 1 900 mL d’eau (soit 1,9 L). La confusion s’est faite lorsque les personnes ont oublié que les aliments contenaient déjà de l’eau : il ne serait donc pas nécessaire de boire 2 litres d’eau supplémentaire !. Cependant, certaines études affirment le contraire : il faudrait, selon elles, en consommer entre 2,5 et 3 litres en plus de l’alimentation.
La réponse reste alors vague et impossible à définir, car beaucoup de recherches se contredisent et donnent chacune des résultats différents !
Une consommation trop importante et trop rapide de liquides dans le corps, appelée hyponatrémie, pourrait être néfaste. Ces derniers ne seraient pas pris en charge par les reins, qui ne peuvent réguler qu’un litre et demi d’eau par heure. En effet, boire trop d’eau ferait gonfler les cellules dans le sang, ce qui pourrait provoquer un trouble des fonctions cérébrales. La concentration de l’ion sodium intra plasmatique est fortement diminuée à cause de la présence importante d’eau dans le plasma. Toutefois, l’hyponatrémie (1) résulte le plus souvent de pathologies comme la potomanie (2) ou un excès de perfusions : les cas de ce trouble restent rares et ne concernent qu’un nombre infime de personnes.
La recommandation de boire 1,5 litre d’eau par jour peut être considérée comme valable (surtout en été), mais il reste nécessaire de veiller à sa bonne hydratation tout au long de la journée pour le bien de son organisme.

(1) l'hyponatrémie est un trouble hydroélectrolytique défini par une concentration en sodium dans le plasma sanguin (natrémie),

(1) la potomanie, polydipsie (soif excessive) primaire ou polydipsie psychologique se caractérise par un besoin irrépressible de boire constamment. C'est une forme particulière de polydipsie.

----------------------------------------
Gaz et effet de serre
En mer du Nord, des fuites importantes de méthane ont été observées autour de puits de pétrole ou de gaz abandonnés.
Ces fuites pourraient contrecarrer nos efforts visant à limiter les émissions de gaz à effet de serre
.

En 2012-2013, des chercheurs du Geomar (GEOMAR Helmholtz Center for Ocean Research Kiel), un institut d'océanographie (Allemagne), avaient découvert des fuites de bulles de méthane (CH4, lien interne) dans les fonds de la mer du Nord, autour de gisements de pétrole ou de gaz abandonnés. Ils avaient supposé qu'elles étaient le fait de poches de gaz peu profondes, non visées par les opérations de forage initiales. Et estimé qu'elles pourraient être la principale source de méthane en mer du Nord.
De premiers résultats ont été confirmés aujourd'hui par une étude plus approfondie. "Des milliers de tonnes de méthane s'échappent chaque année d'anciens trous de forage", précise Christoph Böttner, l'auteur principal de l'étude, dans un communiqué du Geomar. Une situation que les chercheurs expliquent ainsi : la perturbation des sédiments par le processus de forage fait monter le gaz de poches peu profondes normalement sans intérêt commercial.
Le facteur le plus important semble ainsi être la distance entre les puits et ces poches de gaz. Et les chercheurs évaluent que la seule zone qu'ils ont étudiée - 20.000 km² de fond contenant 1 792 puits - pourrait ainsi libérer entre 900 et 3.700 tonnes de méthane chaque année. Sachant qu'il existe en tout, quelque 15 000 forages en mer du Nord, les fuites pourraient être bien plus importantes encore...
Un véritable problème pour la planète. Car rappelons que le méthane ainsi libéré dans la mer peut, en premier lieu, conduire à une acidification des eaux. Il est, par ailleurs, un puissant gaz à effet de serre (lien interne). Et en mer du Nord, la moitié des forages se trouvent à des profondeurs qui permettent à une partie au moins de ce méthane de s'échapper dans l'atmosphère.
(sources : Futura Scienes - Planète & Geomar).

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
L'association Surfrider Europe obtient
plus d’engagements contre la pollution plastique au niveau français

La France intègre les interdictions européennes de certains plastiques à usage unique :
Depuis le 1er janvier 2020, sont interdits en France les verres, gobelets, assiettes pour la table et cotons-tiges en plastique à usage unique. Par cette loi, s’ajoutent de nouvelles interdictions au 1er janvier 2021 pour les pailles, touillettes, couvercles, assiettes et tiges de ballons en plastique ainsi que les contenants en polystyrène expansé (type barquettes pour la vente à emporter) prévues par la Directive Européenne sur les plastiques à usage unique, adoptée en juin 2019. Enfin, ont également été interdites, sous l’influence notamment de Surfrider Europe, les substitutions en bioplastiques de ces produits qui sont tout aussi impactantes pour l’océan.
Plus d’emballages plastique à usage unique en 2040, mais comment ?
Les emballages en plastique sont omniprésents dans notre poubelle et finissent bien trop souvent dans l’environnement. Pour les réduire, cette loi prévoit l’interdiction de tous les emballages plastique à usage unique pour 2040. Une mesure législative forte mais tardive face à l’urgence environnementale puisque on estime qu’en 2050 il y aura plus de plastique que de poisson (en poids) dans l’Océan. Alors, le gouvernement prévoit la mise en place d’une « stratégie nationale de réduction des plastiques » avec des objectifs quinquennaux à définir pour les « 3 R » : réduction, réemploi et recyclage.
Mais, pour le moment, cette loi propose donc un cap, sans nécessairement fournir la route à suivre et les moyens nécessaires à sa mise en œuvre...
La grande avancée de cette loi est l’adoption de mesures de prévention contre une pollution invisible : les microplastiques. Sur les sollicitations de Surfrider Europe, le gouvernement a confirmé sa volonté de lutter efficacement contre cette pollution en élargissant ses dispositions :

Finalement, cette loi apporte une direction claire en matière de lutte contre la pollution plastique au niveau français. Surfrider continuera, grâce à votre soutien, à mettre la pression sur les décideurs politiques et les entreprises pour l’adoption de mesures concrètes et efficaces afin de couper à la source le robinet de la pollution plastique.
(source : Surfrider Europe)

------------------------------------------------
Tous écologistes ?
Nos entendons actuellement de grandes et belles phrases concernant l'environnement du futur...

Grands patrons d'entreprises, syndicalistes, représentants de partis politiques et grands médias : tous s'y mettent (y compris notre Président).
Evidemment à présent, il est difficile de "faire l'autruche", surtout de la part des entreprises les plus polluantes, et d'ignorer les enjeux qui sont en place.
Que dire de la société toujours plus productiviste ! Que dire de la surconsommation exessive ? Etc...
Suite aux travaux de la CCC (Convention Citoyenne pour le Climat), Emmanuel Macron lui-même s'est engagé à récupérer "sans filtre" leurs propositions, soit sous forme de projet de loi, soit de réglement, soit même par référendum. Acceptons en les présages !

Le proche avenir nous montrera si, une fois de plus, les objectifs écologiques n'étaient que des incantations,
sans réelles mises en oeuvre dignes de ce nom, pour l'avenir de l'humanité.
 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Rappel (auto-pub Hydro-Land) : mise à jour et implémentation du programme Equil vers un environnement de type Windows.
EQUILWIN
(logiciel payant)
VERSION 4.01 (fonctionne sous windows 5 à 10, 32 & 64 bits)
Logiciel de calculs chimiques pour bureaux d'études, centres de recherches, usines de traitement, instituts, écoles...
Calcul des équilibres calco-carboniques par la méthode Hallopeau-Dubin.
----------------
Télécharger les plaquettes : français - english

Ce programme (qui reprend les mêmes formules que le logiciel EQUIL v6 (+ quelques nouvelles), sous environnement type windows) permet d'effectuer des calculs d'équilibres chimiques dans les eaux naturelles, particulièrement les équilibres calco-carboniques : voir ce lien interne pour plus de précision sur ces termes.

Le logiciel répond aux besoins suivants :

EQUILWIN est suffisamment fiable, dans la plupart des cas, pour conduire le traitement en usine et/ou surveiller la qualité de l'eau en réseau. Il permet également une bonne approximation du dimensionnement d'une filière de traitement.

Toutes les formules de calculs peuvent être référencées et expliquées : lois thermodynamiques, formules d'équilibres ioniques, relations acido-basiques, etc. La plupart des calculs nécessitant des itérations utilisent une méthode par dichotomie qui permet une plus grande rapidité avec une précision suffisante : valeur de contrôle mathématique = de 0.01 à 0.1 selon les cas.
Il a été développé sous langage élaboré, et de ce fait est un logiciel fonctionnant sous Windows. Il ne pose aucun problème d'utilisation avec les interfaces WINDOWS Vista, 7, 8, 10 (32 ou 64 bits).

Equil avait fait l'objet de tests comparatifs (Domaine de validité) d'un groupe de travail piloté par la Direction Technique d'une Compagnie des Eaux (très connue dans le domaine français) qui avait ainsi procédé à la comparaison avec un logiciel de calcul connu (méthode L.P) et validé le programme.

Nouveautés version 4.0 1 :

-------------------------------

>>> liens web vers EQUILWIN (english > EquilWin web site),
et lien interne
(fichier pdf , 108 ko, à lire ou télécharger),

ou les pages internes explicatives
EquilWin (> english )
---------

Rappel :
>>> ce lien interne vers EquilWin et Equil 1, les programmes à télécharger ou à acheter (logiciel complet ou simplifié).
-------------------
Attention - seul le logiciel complet EQUILWIN  (qui n'est pas à titre gratuit), permet d'avoir toutes les fonctionnalités
(Equil est une version gratuite mais simplifiée, qui ne possède pas toutes les fonctions de calcul, seulement la caractérisation d'une eau).
Par ailleurs, l'ancienne version EQUL v6, codé en QBasic, ne peut pas fonctionner avec les S.E Windows 7 et +
---------
Contact pour renseignements : hydro.sending@gmail.com


(suite des actualités avec "FNE / France Nature Environnement")



FNE

(cliquez sur l'image)
Fédération française des associations de protection
de la
Nature et de l’Environnement
(reconnue d’utilité publique > Page interne sur FNE)








(suite avec Enviro2B, "Le portail européen de l'environnement")




(cliquez sur l'image)
Gaz de schiste : des produits cancérigènes utilisés pour l’extraction !

Alors que l'extraction des gaz de schiste (< lien interne explicatif) soulève de nombreux débats en France, les Echos sont revenus sur un rapport de la Commission de l'Energie et du Commerce de la Chambre des représentants américaine qui dénonce l'utilisation de produits cancérigènes dans l'exploitation de cette source d'énergie. En pleine tourmente nationale autour des méthodes d''extraction des gaz de schiste, un rapport parlementaire américain analyse les pratiques de 14 compagnies en la matière et le constat est alarmant. En effet, selon les conclusions du rapport repris par les Echos aujourd'hui, cette exploitation a généré entre 2005 et 2009 outre-Atlantique, l'utilisation de "plus de 2.500 produits pour la fracturation hydraulique, contenant 750 substances chimiques, dont 29 sont connues pour être des cancérigènes ou suspectées comme tels ou représentants des risques pour la santé et l'environnement".
Une énergie propre, mais à quel prix ? :
Parmi ces 29 substances connues, on retrouve donc du benzène, du toluène, du xylène, et de l'éthylbenzène. Le rapport recense également du 2-butoxyéthanol, une substance connue pour ces risques de destruction des globules rouges ou de dommages à la moelle osseuse. Or, ce produit était parmi les plus utilisés au Texas, sur la période couverte par le rapport !
Si les auteurs de ce rapport ne remettent pas en cause l'intérêt d'un point de vue énergétqiue, d'avoir accès à ce type d'énergie propre, ils dénoncent les méthodes actuellement utilisées pour l'extraction de ces gaz de schiste. Méthodes parfois même couvertes par le sceau du secret. Ainsi, Les Echos rappellent que dans le cadre de leur enquête, les parlementaires américains ont eu à faire à des compagnies incapables d'identifier les composés chimiques qu'elles injectaient dans le sol.
Un constat qui va certainement alimenter le dossier des opposants français à l'extraction des gaz de schiste.

--------------------------------
NUCLEAIRE
60% des Français favorables à une sortie progressive

Selon un sondage de l'institut de sondage Viavoice paru dans Libération, 60% des Français se déclarent favorables à une sortie progressive du nucléaire en France.
La catastrophe nucléaire japonaise continue de produire ses effets en France où six Français sur dix se déclarent favorables à une sortie progressive du nucléaire dans l'Hexagone. A l'inverse, 35% des personnes interrogées se disent opposées à cette sortie de l'atome et 5% ne se sont pas prononcées.

SALON PERMANENT DE L'ENVIRONNEMENT
< lien enviro2B >

--------------------------------------------------
(suite avec "Amis de la Terre")


 


(cliquez sur l'image)
La fédération des Amis de la Terre France est une association de protection de l’Homme et de l’environnement,
de loi 1901 et agréée pour la protection de l’environnement. Elle est indépendante de tout pouvoir économique, politique et religieux.

Démocratie, équité, solidarité, responsabilité…
La force des Amis de la Terre repose sur la solidarité et sur un fonctionnement démocratique
fondé sur des valeurs communes : l’équité, la solidarité, la responsabilité.
------------------

Ensemble, nous voulons construire un monde dans lequel :

-------------------------------------------------------------------------------------------------
Fédération des Amis de la Terre France (lien)
Fédération des Amis de la Terre International (lien)

Positionnement des Amis de la Terre :
> sur l'herbicide Glysophate > lien
------------------------------

(agenda)








AGENDA


Consulter l'excellent agenda des évènements du site de l’OIEau
[ Office International de l'Eau ]
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------








 (utilisez les menus à gauche)