INFORMATIONS
Fécamp (Normandie) : pollution à l'hydrocarbure dans le port !

Une nappe de produit d'origine pétrolière à la surface de l'eau a nécessité l'intervention d'une équipe spécialisée des pompiers.

D'une superficie d'environ 200 mètres carrés, la nappe était à la surface de l'eau de l'avant-port, devant l'entrée du bassin Freycinet (port de commerce). Pour éviter le déplacement et la diffusion de cette pollution, les pompiers ont mis en œuvre un dispositif spécial en prenant position sur le quai Joseph Duhamel.
Une équipe de sauvetage aquatique a été mise à l'eau pour permettre de sécuriser le travail des pompiers spécialisés en risques chimiques dont la mission a consisté à mettre en place le plus rapidement possible un barrage flottant pour contenir la pollution.
Dans un second temps, une élimination de cette nappe d'hydrocarbure était étudiée avec les autorités portuaires.
L'origine de cette pollution restait inconnue dimanche soir, au départ de la douzaine de pompiers mobilisée sur cette intervention ?

------------------------------------------------------------------------------------------
Qualité des eaux de baignade ?
Voir sur ce lien pour plus d'informations concernant ces eaux en France !
-------------------------
Rapport 2020 sur la qualité des eaux de baignade européennes :
Surfrider Europe réagit et exprime ses revendications

Si, dans le dernier rapport sur la qualité des eaux de baignade européennes, 83% des sites sont considérés d'excellente qualité,
Surfrider Europe ne peut s’en satisfaire pleinement : l'association a, en effet, récemment exigé, via son Manifesto for Healthy Waters,
l’extension des zones de contrôle ainsi que l'élargissement des critères d’analyse pour mesurer, au mieux, la qualité des eaux européennes !

EN SAVOIR PLUS

------------------------------------------------------------------------------------
Un courant océanique majeur en Atlantique
est au bord du point de basculement !

La circulation méridienne de retournement atlantique, aussi connue sous le nom de Amoc, transporte chaque seconde, des millions de mètres cubes d'eau de surface chaude de l'équateur vers le nord et d'eau profonde froide et à faible salinité, dans le sens inverse. Et des chercheurs du PIK, ou Potsdam institute for climate impact research (Institut de Potsdam pour la recherche sur l’impact du climat., Allemagne), montrent aujourd'hui qu'après avoir connu une certaine stabilité, ce courant océanique s'affaiblit de façon marquée depuis le milieu du XXe siècle...
Les relevés sur l'Amoc n'ayant commencé qu'en 2004, les chercheurs ont combiné diverses informations indirectes pour donner une image de l'évolution de ce courant océanique au cours des 1600 dernières années. Cernes d'arbres, carottes de glace, sédiments océaniques, coraux et même journaux de bord de marins. Le tout mis en relation avec les modèles de température dans l'océan Atlantique, les propriétés de la masse d'eau et la taille des sédiments dans les grands fonds.
Vers un point de basculement ?

Prise séparément, chacune de ces données manque de précision. Mais rassemblées, elles permettent aux chercheurs de conclure que l'Amoc a d'abord connu la stabilité jusque vers le milieu du XIXe siècle. Puis, avec la fin de la petite période glaciaire, il a commencé à décliner. Avant de connaître un déclin plus radical, de 15 % environ, à partir du milieu du XXe siècle. Un affaiblissement sans précédent en plus d'un millénaire. Le tout possiblement sous l'effet du réchauffement climatique anthropique. Car l'augmentation des précipitations et la fonte des glaces au Groenland, notamment, ajoutent de l'eau douce en surface. Cela perturbe le cycle du courant. Et ce faisant, pourrait entraîner une élévation du niveau de la mer sur la côte est des États-Unis.
En Europe, l'affaiblissement de l'Amoc pourrait mener à plus d'événements météorologiques extrêmes comme des vagues de chaleur ou des sècheresses estivales.
« À ce rythme-là, la dernière génération de modèles climatiques montre que l'Amoc pourrait s'affaiblir de 34 à 45 % d'ici 2100. De quoi nous approcher dangereusement du point de basculement au-delà duquel le courant devient instable ? », conclut Stefan Rahmstorf, chercheur, dans un communiqué du PIK (Potsdam-Institut für Klimafolgenforschung).
(source : https://www.futura-sciences.com/planete/).

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Météo Pandémie ?
Taux d'incidence par départements, et par age, de l'épidémie COVID-19

(Le taux d'incidence est l'indicateur permettant de connaitre le nombre de personnes infectées par la Covid-19 pour 100 000 habitants).
Formule : Nombre de personnes detectés Covid * par 100 000 / le nombre d'habitant).

< VOIR ICI >

Nota : cliquez éventuellement sur une tranche d'age, et/ou cliquez sur votre département...)
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Hydrogène vert !
C'est l'une des plus belles promesses que l'avenir ait à nous ouvrir !

Si sa production coûteuse et ses méthodes d'extraction plus récentes l'ont longtemps maintenu sur le banc de touche, l'ouverture d'un nouveau site de production au Québec signe le début de son expansion.
Parmi les innovations énergétiques qui promettent de dessiner un futur plus propre, l’hydrogène est un candidat de choix. Mais il faudra nettement accélérer sa production avant de crier victoire. Un nouveau pas dans cette direction vient d'être franchi alors qu'Air Liquide annonce l'ouverture de la plus grande unité de production au monde. Basée sur le site de Bécancour (Québec, Canada), celle-ci tirera profit des ressources naturelles sur place pour produire un hydrogène « bas carbone ».
Qu'est-ce que l'hydrogène « bas carbone » ?
De nos jours, plus de 95 % de l’hydrogène consommé dans le monde est issu de combustibles fossiles, en particulier du gaz naturel, principalement composé de méthane CH4.
Celui-ci est reformé à la vapeur appelé vaporeformage, afin de séparer l'hydrogène du carbone. Bien que les méthodes développées pour parvenir à cette extraction soient, encore aujourd'hui, les plus efficaces et les plus évoluées technologiquement, ce choix s’accompagne d’un bémol notable : le processus entraîne immanquablement la libération de carbone et d'une petite quantité d'azote.
L'hydrogène produit ainsi est baptisé « hydrogène gris », mais il n'est pas le seul candidat dont nous disposions. À ses côtés, on trouve en effet l' « hydrogène bleu », une forme d'hydrogène décarboné grâce au captage du gaz CO2 produit lors du vaporeformage. Le gaz est alors employé à des fins industrielles, ou stocké dans des poches souterraines, au lieu d'être renvoyé dans l'atmosphère.

Il est également possible - et c'est sa plus grande promesse - de produire de l'hydrogène à partir d'eau. Il sera qualifié de jaune si le processus d'électrolyse est réalisé à partir d'une électricité d'origine nucléaire ; ou de vert si le centre dont il est issu s'appuie exclusivement sur des sources d'énergie renouvelables.
(sur ce sujet voir le programme Electrolyse-H2O, disponible ici)

C'est ça, l'hydrogène bas carbone, et c'est aussi la raison pour laquelle Air Liquide s'est tourné vers le Québec. En effet, un caractère dominant du paysage québécois en fait un champion du secteur de l'énergie renouvelable : ses lacs.
Leader mondial de l’hydroélectrique, le Québec se repose sur ses barrages pour assurer 97 % de l’alimentation électrique de toute la province. Le site de Bécancour, affleurant les rives du Saint-Laurent, à seulement quelques kilomètres au nord-ouest et du lac Saint-Pierre, s'appuiera lui aussi sur ces ressources en s'approvisionnant en énergie auprès d'Hydro-Québec.
D'une capacité de 20 MW, son électrolyseur, basé sur la technologie de la membrane à échange de protons, promet de produire jusqu'à 8,2 tonnes d'hydrogène quotidiennement (soit l'équivalent de 2.000 pleins automobiles ou de 8.000 foyers alimentés par jour). Néanmoins, son usage n'ira pour l'instant pas aux particuliers, mais aux entreprises spécialisées dans l'industrie chimique ou dans le transport. La mobilité hydrogène dans le nord-est du continent assure à Air Liquide un marché prometteur, en attendant que la révolution verte continue de cascader vers d'autres domaines d'usage.
(source : Futura-Sciences/Planète)

--------------------------------------------------------------

Nos gestes du quotidien ont un impact sur l'environnement et sur l'Océan !
Pour ce deuxième guide sans plastique, Surfrider Europe s'attaque à nos premiers gestes de la journée avec 5 nouvelles astuces :

Découvez le Guide sans plastique (fichier pdf de 2.43 Mb) pour une routine matinale responsable :

< GUIDE >

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Arctique :
La transformation de l’Arctique en une région plus chaude, moins gelée et biologiquement différente,
est aujourd’hui incontestablement en marche.

Sous l’effet du réchauffement climatique, les températures augmentent, faisant fondre les glaces et verdir la toundra,
déclenchant dans la région, de gigantesques feux de forêt et modifiant en profondeur l’environnement des populations animales qui vivent en Arctique.
Et des conséquences sont désormais à attendre pour l’ensemble de la planète [© NOAA]


(NOAA : National Oceanic and Atmospheric Administration - Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique)

En Arctique, les températures de ces six dernières années ont toutes dépassé la moyenne de 1981-2010 d'au moins 1 °C. Et les températures mesurées au-delà de 60° nord entre octobre 2019 et septembre 2020, classent l'année écoulée au deuxième rang des plus chaudes jamais enregistrées dans la région avec plus 1,9 °C par rapport à la moyenne de 1981-2010. C'est sur la Sibérie, notamment, que des températures extrêmement élevées -- de 3 à 5 °C au-dessus des normales -- ont été observées au cours du printemps 2020 !

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


L'association Surfrider Europe obtient
plus d’engagements contre la pollution plastique au niveau français

La France intègre les interdictions européennes de certains plastiques à usage unique :
Depuis le 1er janvier 2020, sont interdits en France les verres, gobelets, assiettes pour la table et cotons-tiges en plastique à usage unique. Par cette loi, s’ajoutent de nouvelles interdictions au 1er janvier 2021 pour les pailles, touillettes, couvercles, assiettes et tiges de ballons en plastique ainsi que les contenants en polystyrène expansé (type barquettes pour la vente à emporter) prévues par la Directive Européenne sur les plastiques à usage unique, adoptée en juin 2019. Enfin, ont également été interdites, sous l’influence notamment de Surfrider Europe, les substitutions en bioplastiques de ces produits qui sont tout aussi impactantes pour l’océan.
Plus d’emballages plastique à usage unique en 2040, mais comment ?
Les emballages en plastique sont omniprésents dans notre poubelle et finissent bien trop souvent dans l’environnement. Pour les réduire, cette loi prévoit l’interdiction de tous les emballages plastique à usage unique pour 2040. Une mesure législative forte mais tardive face à l’urgence environnementale puisque on estime qu’en 2050 il y aura plus de plastique que de poisson (en poids) dans l’Océan. Alors, le gouvernement prévoit la mise en place d’une « stratégie nationale de réduction des plastiques » avec des objectifs quinquennaux à définir pour les « 3 R » : réduction, réemploi et recyclage.
Mais, pour le moment, cette loi propose donc un cap, sans nécessairement fournir la route à suivre et les moyens nécessaires à sa mise en œuvre...
La grande avancée de cette loi est l’adoption de mesures de prévention contre une pollution invisible : les microplastiques. Sur les sollicitations de Surfrider Europe, le gouvernement a confirmé sa volonté de lutter efficacement contre cette pollution en élargissant ses dispositions :

Finalement, cette loi apporte une direction claire en matière de lutte contre la pollution plastique au niveau français. Surfrider continuera, grâce à votre soutien, à mettre la pression sur les décideurs politiques et les entreprises pour l’adoption de mesures concrètes et efficaces afin de couper à la source le robinet de la pollution plastique.
(source : Surfrider Europe)

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Concentration record de CO2 dans l'atmosphère : + 45 % en 30 ans !

Selon le Bulletin annuel de l'Organisation météorologique mondiale (OMM ou WMO en anglais), une agence de l'ONU, la concentration de dioxyde de carbone [ CO2 ] dans l'atmosphère a brutalement augmenté en 2019, la moyenne annuelle franchissant le seuil de 410 parties par million (410ppm), et la hausse s'est poursuivie en 2020, alors que la pandémie de Covid-19 a forcé de nombreux pays à mettre à l'arrêt leur économie. « La baisse des émissions liée au confinement ne représente qu'un petit point sur la courbe à long terme. Or, nous devons aplatir cette dernière de façon durable », a déclaré le Secrétaire général de l'OMM, Petteri Taalas.
Alors que la durée et la sévérité des mesures de confinement restent encore floues, l'OMM juge très difficile d'estimer la réduction annuelle totale des émissions en 2020, mais elle estime toutefois que, selon des estimations préliminaires, cette réduction sera de l'ordre de 4,2 à 7,5 %. Une telle réduction des émissions n'entraînera toutefois pas de diminution des concentrations de CO2 dans l'atmosphère cette année car ces concentrations sont le résultat des émissions passées et actuelles cumulées.
En résumé, la concentration de CO2 va continuer à augmenter cette année, mais à un rythme légèrement réduit, ne dépassant pas les fluctuations habituelles du cycle du carbone observées d'une année sur l'autre.
Quant au méthane [ CH4 ], dont 60 % des rejets dans l'atmosphère sont d'origine humaine (élevage de ruminants, riziculture, exploitation des combustibles fossiles, décharges...), sa teneur a augmenté légèrement moins rapidement entre 2018 et 2019 qu'entre 2017 et 2018, mais plus vite que sur les dix dernières années en moyenne.
Enfin, le taux d'accroissement de la concentration de protoxyde d'azote [ N2O ], à la fois un gaz à effet de serre et produit chimique appauvrissant la couche d'ozone, est resté pratiquement égal à la moyenne des dix années précédentes. Ses émissions dans l'atmosphère sont à 40 % d'origine humaine (engrais, procédés industriels...) mais pour le reste d'origine naturelle.
> lien interne : Gaz à effet de serre.
(source : https://www.futura-sciences.com/planete/ ).

-------------------------------------------------------------------------------------------------
Ne pas revenir sur l’interdiction des néonicotinoïdes !

France Nature Environnement (FNE) et 30 autres organisations ont demandé aux parlementaires d’avoir le courage politique de s’opposer au projet de loi de dérogation à l’interdiction des néonicotinoïdes (tueurs d'abeilles...), annoncé par le Ministre de l’Agriculture en août dernier : un projet dangereux pour la biodiversité, la santé environnementale et l’avenir de notre agriculture.


> lire l'article de FNE <

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Rappel (auto-pub Hydro-Land) : mise à jour et implémentation du programme Equil vers un environnement de type Windows.
EQUILWIN
(attention : logiciel payant)
VERSION 4.01 (fonctionne sous windows 5 à 10, 32 & 64 bits)
Logiciel de calculs chimiques pour bureaux d'études, centres de recherches, usines de traitement, instituts, écoles...
Calcul des équilibres calco-carboniques par la méthode Hallopeau-Dubin.
----------------
Télécharger les plaquettes : français - english

Ce programme (qui reprend les mêmes formules que le logiciel EQUIL v6 (+ quelques nouvelles), sous environnement type windows) permet d'effectuer des calculs d'équilibres chimiques dans les eaux naturelles, particulièrement les équilibres calco-carboniques : voir ce lien interne pour plus de précision sur ces termes.

Le logiciel répond aux besoins suivants :

EQUILWIN est suffisamment fiable, dans la plupart des cas, pour conduire le traitement en usine et/ou surveiller la qualité de l'eau en réseau. Il permet également une bonne approximation du dimensionnement d'une filière de traitement.

Toutes les formules de calculs peuvent être référencées et expliquées : lois thermodynamiques, formules d'équilibres ioniques, relations acido-basiques, etc. La plupart des calculs nécessitant des itérations utilisent une méthode par dichotomie qui permet une plus grande rapidité avec une précision suffisante : valeur de contrôle mathématique = de 0.01 à 0.1 selon les cas.
Il a été développé sous langage élaboré, et de ce fait est un logiciel fonctionnant sous Windows. Il ne pose aucun problème d'utilisation avec les interfaces WINDOWS Vista, 7, 8, 10 (32 ou 64 bits).

Equil avait fait l'objet de tests comparatifs (Domaine de validité) d'un groupe de travail piloté par la Direction Technique d'une Compagnie des Eaux (très connue dans le domaine français) qui avait ainsi procédé à la comparaison avec un logiciel de calcul connu (méthode L.P) et validé le programme.

Nouveautés version 4.0 1 :

-------------------------------

>>> liens web vers EQUILWIN (english > EquilWin web site),
et lien interne
(fichier pdf , 108 ko, à lire ou télécharger),

ou les pages internes explicatives
EquilWin (> english )
---------

Rappel :
>>> ce lien interne vers EquilWin et Equil 1, les programmes à télécharger ou à acheter (logiciel complet ou simplifié).
-------------------
Attention - seul le logiciel complet EQUILWIN  (qui n'est pas à titre gratuit), permet d'avoir toutes les fonctionnalités
(Equil est une version gratuite mais simplifiée, qui ne possède pas toutes les fonctions de calcul, seulement la caractérisation d'une eau).
Par ailleurs, l'ancienne version EQUL v6, codé en QBasic, ne peut pas fonctionner avec les S.E Windows 7 et +
---------
Contact pour renseignements : hydro.sending@gmail.com


(suite des actualités avec "FNE / France Nature Environnement")



FNE

(cliquez sur l'image)
Fédération française des associations de protection
de la
Nature et de l’Environnement
(reconnue d’utilité publique > Page interne sur FNE)








(suite avec Enviro2B, "Le portail européen de l'environnement")




(cliquez sur l'image)
Gaz de schiste : des produits cancérigènes utilisés pour l’extraction !

Alors que l'extraction des gaz de schiste (< lien interne explicatif) soulève de nombreux débats en France, les Echos sont revenus sur un rapport de la Commission de l'Energie et du Commerce de la Chambre des représentants américaine qui dénonce l'utilisation de produits cancérigènes dans l'exploitation de cette source d'énergie. En pleine tourmente nationale autour des méthodes d''extraction des gaz de schiste, un rapport parlementaire américain analyse les pratiques de 14 compagnies en la matière et le constat est alarmant. En effet, selon les conclusions du rapport repris par les Echos aujourd'hui, cette exploitation a généré entre 2005 et 2009 outre-Atlantique, l'utilisation de "plus de 2.500 produits pour la fracturation hydraulique, contenant 750 substances chimiques, dont 29 sont connues pour être des cancérigènes ou suspectées comme tels ou représentants des risques pour la santé et l'environnement".
Une énergie propre, mais à quel prix ? :
Parmi ces 29 substances connues, on retrouve donc du benzène, du toluène, du xylène, et de l'éthylbenzène. Le rapport recense également du 2-butoxyéthanol, une substance connue pour ces risques de destruction des globules rouges ou de dommages à la moelle osseuse. Or, ce produit était parmi les plus utilisés au Texas, sur la période couverte par le rapport !
Si les auteurs de ce rapport ne remettent pas en cause l'intérêt d'un point de vue énergétqiue, d'avoir accès à ce type d'énergie propre, ils dénoncent les méthodes actuellement utilisées pour l'extraction de ces gaz de schiste. Méthodes parfois même couvertes par le sceau du secret. Ainsi, Les Echos rappellent que dans le cadre de leur enquête, les parlementaires américains ont eu à faire à des compagnies incapables d'identifier les composés chimiques qu'elles injectaient dans le sol.
Un constat qui va certainement alimenter le dossier des opposants français à l'extraction des gaz de schiste.

--------------------------------
NUCLEAIRE
60% des Français favorables à une sortie progressive

Selon un sondage de l'institut de sondage Viavoice paru dans Libération, 60% des Français se déclarent favorables à une sortie progressive du nucléaire en France.
La catastrophe nucléaire japonaise continue de produire ses effets en France où six Français sur dix se déclarent favorables à une sortie progressive du nucléaire dans l'Hexagone. A l'inverse, 35% des personnes interrogées se disent opposées à cette sortie de l'atome et 5% ne se sont pas prononcées.

SALON PERMANENT DE L'ENVIRONNEMENT
< lien enviro2B >

--------------------------------------------------
(suite avec "Amis de la Terre")


 


(cliquez sur l'image)
La fédération des Amis de la Terre France est une association de protection de l’Homme et de l’environnement,
de loi 1901 et agréée pour la protection de l’environnement. Elle est indépendante de tout pouvoir économique, politique et religieux.

Démocratie, équité, solidarité, responsabilité…
La force des Amis de la Terre repose sur la solidarité et sur un fonctionnement démocratique
fondé sur des valeurs communes : l’équité, la solidarité, la responsabilité.
------------------

Ensemble, nous voulons construire un monde dans lequel :

-------------------------------------------------------------------------------------------------
Fédération des Amis de la Terre France (lien)
Fédération des Amis de la Terre International (lien)

Positionnement des Amis de la Terre :
> sur l'herbicide Glysophate > lien
------------------------------

(agenda)








AGENDA


Consulter l'excellent agenda des évènements du site de l’OIEau
[ Office International de l'Eau ]

Nota : l'OIE forme environ 6000 personnes/an, sur les Eaux, les Déchets, etc.)
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------








 (utilisez les menus à gauche)