INFORMATIONS

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Restrictions d'eau : quels sont les départements concernés ?

Le site internet Propluvia proposé par le ministère de la Transition écologique et solidaire,
recense sur une carte tous les arrêtés de restriction d'eau département par département.
Au 20 août 2019, 84 départements font l'objet d'une restriction (au-delà du niveau de vigilance).

Selon les données du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) relevées début juillet 2019, les niveaux de nappes phréatiques se situent globalement autour ou en-dessous des niveaux moyens des mois de juin, à l'exception de la Corse. Ces niveaux traduisent une recharge 2018-2019 peu abondante du fait de précipitations faibles et parfois tardives durant l'automne et l'hiver. Alors que le mois de juin 2018 était caractérisé par une situation générale satisfaisante, les niveaux de juin 2019 sont globalement très inférieurs.
Pour en savoir plus : État des nappes d'eau souterraine au 1er juillet 2019 - BRGM.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
BIODIVERSITE

Notre planète connaît actuellement la sixième extinction en masse d'espèces de son histoire. Ce déclin de la faune et de la flore touche tous les écosystèmes, terrestres et marins. Les eaux douces, rivières et lacs, ne couvrent que 1 % des surfaces du globe mais elles abritent un tiers des espèces de vertébrés et près de la moitié des poissons ! D'après la liste rouge des espèces menacées de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), environ un tiers des espèces d'eau douce serait menacé d'extinction...
Une étude internationale menée par l'Institut Leibniz d'écologie des eaux douces et des pêches continentales (Allemagne) s'est intéressée à la biodiversité de la mégafaune vivant en eau douce. La mégafaune comprend des animaux qui pèsent plus de 30 kg, comme les dauphins d'eau douce, les castors, les crocodiles, les tortues géantes, les esturgeons...“
Les résultats sont alarmants : les chercheurs ont compilé les données portant sur 126 espèces de la mégafaune vivant dans les rivières et les lacs du monde entier, ainsi que des informations sur la répartition géographique de 44 espèces en Europe et aux États-Unis. Résultats : entre 1970 et 2012, la mégafaune vivant en eau douce a décliné de 88 %. Le rythme de déclin de ces vertébrés serait deux fois plus rapide que pour les animaux terrestres ou océaniques ! D'après Sonja Jähnig, qui a mené ces travaux, « Les résultats sont alarmants et confirment les craintes des scientifiques impliqués dans l'étude et la protection de la biodiversité en eau douce. »
Un déclin global de la mégafaune des rivières : les écozones les plus touchées étaient l'indomalais et le paléarctique, la première région couvrant le sud et le sud-est asiatiques, ainsi que le sud de la Chine, et la seconde correspondant à l'Europe, l'Afrique du Nord et la majeure partie de l'Asie. Les espèces les plus touchées étaient les gros poissons (esturgeons, salmonidés, poissons-chats géants), dont le déclin atteignait 94 %, suivis par les espèces de reptiles (-72 %).

Comment expliquer la disparition inquiétante de ces animaux ? L'exploitation des rivières, notamment pour produire de l'électricité, est un des facteurs évoqués par les auteurs. Dans un communiqué, Fengzhi He, principal auteur de l'étude, a expliqué : « Bien que les grandes rivières du monde soient déjà très fragmentées, 3.700 grands barrages sont prévus ou en construction, ce qui aggravera encore la fragmentation des rivières. Plus de 800 de ces barrages prévus sont situés dans des zones de diversité de la mégafaune d'eau douce, notamment les bassins des fleuves Amazone, Congo, Mékong et Gange. »
De plus, les grands animaux sont peut-être plus vulnérables car ils ont des besoins spécifiques concernant leur habitat, une maturité sexuelle tardive et un rendement reproductif peu élevé.

Cependant, malgré ce triste tableau, des actions de conservation de la mégafaune ont porté leurs fruits. Par exemple, aux États-Unis, 13 espèces se sont stabilisées ou sont en phase de croissance, comme l'esturgeon vert et le castor du Canada. En Asie, le dauphin de l'Irrawaddy a vu sa population augmenter dans le bassin du Mékong, et, en Europe, le castor d'Europe a été réintroduit dans des régions où il était menacé. Enfin, l'Institut Leibniz travaille à la réintroduction, dans les eaux européennes, de deux espèces natives d'esturgeons : l'esturgeon d'Europe et l'esturgeon atlantique.

Les APIdays, les Journées nationales de l'abeille, ont débuté aujourd'hui et se poursuivent jusqu'au dimanche 22 juin. L'occasion de rappeler que cet insecte pollinisateur est vital pour la biodiversité, mais qu'il décline de façon alarmante, principalement à cause des pesticides. Ces composés chimiques n'affectent d'ailleurs pas uniquement les abeilles, tous les insectes dont les larves se développent dans les rivières sont menacés. Les insecticides néonicotinoïdes, les principaux pesticides utilisés dans le monde, menacent la survie des abeilles. Ces insectes sont pourtant vitaux pour le maintien de la biodiversité car ce sont des pollinisateurs, indispensables à 80 % des plantes commercialisées. Les néonicotinoïdes agissent sur le système nerveux des abeilles, les désorientent et limitent la croissance des populations des ruches. Le cas des abeilles est loin d'être isolé. Les pesticides menacent une grande partie de la biodiversité.

Ainsi, des populations d'insectes dont les larves se développent dans les rivières se sont considérablement réduites dans celles polluées aux insecticides. Des études antérieures ont déjà mis en évidence l'hécatombe que provoquent les insecticides sur les insectes aquatiques, en évaluant l'évolution des larves dans un cours d'eau. Mais pour la première fois, une équipe de recherche publie les résultats d'une étude de grande échelle, où plusieurs pays et cours d'eau sont comparés.

L'Europe est la mauvaise élève des pesticides : les chercheurs ont étudié 23 cours d'eau dans les plaines du centre de l'Allemagne, 16 cours dans l'ouest de la France, et 24 au sud de Victoria en Australie. Ils ont été classés suivant trois niveaux de contamination de l’eau : pure, légèrement ou fortement contaminée. En Europe, les rivières aux forts taux de pesticides présentent 42 % d'espèces en moins que les cours d'eau non contaminés, contre 27 % en Australie. Le plus grave est que les cours d'eaux classés comme fortement contaminés sont jugés écologiquement propres par les autorités européennes.
« Voilà qui montre que nos évaluations des risques ne fonctionnent pas. Je pense que nous devrions nous inquiéter à ce sujet car les invertébrés sont une partie importante de la chaîne alimentaire », commente Mikhail Beketov, premier auteur de l'étude.
Et la France est loin d'être bonne élève sur la question. Si elle vient d'être condamnée pour la surpollution aux nitrates, la majorité de ses cours d'eau sont contaminés aux pesticides : en 2011, sur 2.360 lieux échantillonnés dans toutes les régions, 93 % révélaient leur présence.
(source : Futura Scienes - Planète)

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Baignades...mais dans quelles eaux ?

Voir sur >
SURFRIDER
- - - - - -
Baignades (suite)...à la plage, lacs et rivières
Pour se baigner sans danger...

De nombreuses noyades ont lieu en France chaque année, en particulier pendant les mois d'été.
C'est ainsi la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 15 ans.

Avant de vous baigner (source SpF) :

Santé publique France (SpF) rappelle les précautions à prendre pour éviter tout risque de noyade des adultes comme des enfants lors de baignade en mer, en lac ou en rivière. Elle précise également les mesures de sécurité relatives aux piscines ainsi que les consignes de sécurité concernant les loisirs et les sports nautiques.

Pendant la baignade (source SpF) :

À noter : Le numéro d'appel d'urgence européen est le 112 et le nouveau numéro d'urgence en mer est le 196.

Comment se protéger de l’hydrocution ?
En 2018, 600 personnes ont perdu la vie en raison d’une noyade en France. Ce chiffre impressionnant est en partie dû aux hydrocutions. Les enfants mais aussi les personnes âgées sont particulièrement à risques car leur corps s’adapte moins rapidement au choc de température. Mais quel que soit votre âge, vous pouvez être touché.
Mieux vaut donc être très prudent. Voici quelques conseils :

Noyades : les conseils de l'INPES pour les éviter,
Les bons gestes en cas de danger !

Pour en savoir plus :

Dans le Pacifique Sud, ce confettis paradisiaque est devenu en l'espace de trente années, date à laquelle l'Unesco l'a inscrit au patrimoine mondial de l'humanité (1988), un véritable piège pour les déchets en plastique !
Rattachée à la colonie britannique de Pitcairn, l'île se trouve face à la façade pacifique de l'Amérique du Sud, à mi-chemin entre la Nouvelle-Zélande et le Pérou, distants d'environ 5.500 kilomètres. Mais en dépit de son isolement extrême, ce joyau a l'une des plus fortes concentrations de déchets plastiques au monde, en raison du jeu des courants océaniques.
Chaque pays a une responsabilité dans la protection de l'environnement, jusque dans les endroits les plus reculés (les déchets proviennent, de tous les pays que l'on veut, d'Allemagne, du Canada, des États-Unis, du Chili, d'Argentine, d'Équateur...).
Pour une scientifique (Jennifer Lavers) a organisé sur l'île un ramassage de déchets : six tonnes de plastique ont été collectées sur les plages en deux semaines, et elle envisage de nouvelles expéditions vers Henderson en 2020 et 2021. Cela ne fait que souligner le fait que les nettoyages de plages ne sont pas une solution à long terme. « Cela illustre la nécessité de fermer le robinet à la source, poursuit-elle, en demandant de plus grandes restrictions concernant les plastiques à usage unique. Il y a tellement de plastique dans les océans. Il faut faire tout ce que nous pouvons pour empêcher que davantage n'y soit rejeté. » conclue cette chercheuse.

-------------------------------------------------------------------------------

Journée Technique Nationale Dépôts-Biofilms
Jeudi 5 septembre 2019
Lieu de l'événement: Nancy
Structure organisatrice: Pôle de Compétitivité de la Filière de l’Eau

Les dépôts organiques et minéraux des surfaces dans les systèmes d’eau (circuits de refroidissement, réseaux d’eau froide et chaude sanitaire…) engendrent des coûts importants pour les utilisateurs d’eau industriels, établissements recevant du public et collectivités. Aux impacts de l’entartrage, baisse d’efficacité énergétique, problèmes de maintenance, s’ajoutent des enjeux sanitaires liés à la prolifération de légionelles, Pseudomonas et autres bactéries pathogènes.
La journée sera l’occasion de présenter les recherches sur le sujet ainsi que les besoins liés à la technique ou à la réglementation et de faire un point, grâce à des retours d’expériences sur les technologies innovantes sur le marché.

< En savoir plus >

--------------------------------------------------------------------------
Pesticides :

L'Autriche est le premier pays européen à interdire le glyphosate.

Un parlement d'experts vient de voter l'interdiction de l'herbicide. Il profite de la chute du gouvernement conservateur pour faire passer une série de mesures en faveur de l'environnement.

Avec 24% des terres agricoles en culture biologique et un président écologiste, l'Autriche montre la voie en Europe !

[et la France ?]

----------------------------------------------------------------------
La déforestation en Amazonie,
en hausse de 88,4 % par rapport à l'an dernier !

En juin 2019, l'Amazonie brésilienne a vu disparaître 920 km² de forêt, soit une augmentation de 88,4 % par rapport à juin 2018, selon les données satellite communiquées par le National Institute for Space Research (INPE) du Brésil, l'agence spatiale du pays. On déplore ainsi une hausse de la déforestation pour le deuxième mois consécutif cette année.
Révélateurs de la politique du président Jair Bolsonaro accusée de sacrifier la forêt amazonienne en encourageant son exploitation, ces chiffres poursuivent en effet la tendance inquiétante du mois précédent, qui marquait la fin de la saison des pluies et donnait le coup d'envoi au défrichage. En mai 2019, ce sont ainsi 739 km² de forêt qui avaient été perdus, soit une hausse de 34 % par comparaison avec mai 2018.
Pour le poumon vert de la planète, la saison 2018-2019 promet donc d'être pire que la précédente. Les données satellite sur les onze derniers mois annoncent déjà 4.565 km² de forêt rasés pour laisser place à des exploitations minières, des pâturages ou encore des plantations de soja, soit 15 % de plus par rapport à la période équivalente précédente.
(Source : Futura-sciences.com/planete/)

--------------------------------------------------------------------------------
Les énergies de la mer !

En dépit du remarquable potentiel que lui offrent son domaine océanique : le deuxième du monde après celui des Etats-Unis),avec 11 millions de km² d’eaux sous sa juridiction en métropole et outre-mer, ses quatre façades maritimes,
(mer du Nord, Manche, Atlantique et Méditerranée), la France a pris du retard dans cette filière très prometteuse...

Que ce soit grâce à des hydroliennes, des turbines ou des procédés plus modernes (comme le Searev ou le Pelamis), la mer est capable de nous pourvoir en électricité.
Certes, elle a été pionnière dans le domaine de l’énergie marémotrice utilisant le flux et le reflux de la marée pour produire de l’électricité, avec l’usine de La Rance (Ille-et-Vilaine) qui, mise en service en 1966 et toujours en fonctionnement, et constitue une vitrine de son savoir-faire.
Mais cette technologie, qui nécessite la construction de barrages et de très lourds investissements, n’est plus guère étudiée dans le monde – même si le Royaume-Uni projette de créer un lagon artificiel pour aménager une centrale marémotrice géante.
Autre exemple, l'énergie osmotique est aujourd’hui à la base de plusieurs projets pilotes de centrales osmotiques un peu partout dans le monde, de la Norvège au Japon en passant par les États-Unis. L’idée est notamment de récupérer de l’énergie – quelque 1.700 TWh annuels disponibles dans le monde (soit un dixième des besoins mondiaux) – aux embouchures de fleuves. Malheureusement, les membranes organiques utilisées à ce jour semblent trop fragiles et leurs rendements trop faibles. Si des progrès étaient réalisés en la matière, l’énergie osmotique pourrait devenir très intéressante, notamment parce que, contrairement aux énergies solaires et éoliennes, elle n’est pas intermittente.
>>> donc aussi voir sur ce sujet (lien interne Hydro-Land) > les Energies marines.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Rappel (auto-pub Hydro-Land) : mise à jour et implémentation du programme Equil vers un environnement de type Windows.
EQUILWIN
(logiciel payant)
NOUVELLE VERSION 4.01 (fonctionne sous windows 5 à 10, 32 & 64 bits)
Logiciel de calculs chimiques pour bureaux d'études, centres de recherches, usines de traitement, instituts, écoles...
Télécharger les plaquettes : français - english

Ce programme (qui reprend les mêmes formules que le logiciel EQUIL v6 (+ quelques nouvelles), sous environnement type windows) permet d'effectuer des calculs d'équilibres chimiques dans les eaux naturelles, particulièrement les équilibres calco-carboniques : voir ce lien interne pour plus de précision sur ces termes.

Le logiciel répond aux besoins suivants :

EQUILWIN est suffisamment fiable, dans la plupart des cas, pour conduire le traitement en usine et/ou surveiller la qualité de l'eau en réseau. Il permet également une bonne approximation du dimensionnement d'une filière de traitement.

Toutes les formules de calculs peuvent être référencées et expliquées : lois thermodynamiques, formules d'équilibres ioniques, relations acido-basiques, etc. La plupart des calculs nécessitant des itérations utilisent une méthode par dichotomie qui permet une plus grande rapidité avec une précision suffisante : valeur de contrôle mathématique = de 0.01 à 0.1 selon les cas.
Il a été développé sous langage élaboré, et de ce fait est un logiciel fonctionnant sous Windows. Il ne pose aucun problème d'utilisation avec les interfaces WINDOWS Vista, 7, 8, 10 (32 ou 64 bits).

Equil avait fait l'objet de tests comparatifs (Domaine de validité) d'un groupe de travail piloté par la Direction Technique d'une Compagnie des Eaux (très connue dans le domaine français) qui avait ainsi procédé à la comparaison avec un logiciel de calcul connu (méthode L.P) et validé le programme.

Nouveautés version 4.0 1 :

-------------------------------

>>> liens web vers EQUILWIN (english > EquilWin web site),
et lien interne
(fichier pdf , 108 ko, à lire ou télécharger),

ou les pages internes explicatives
EquilWin (> english )
---------

Rappel :
>>> ce lien interne vers EquilWin et Equil 1, les programmes à télécharger ou à acheter (logiciel complet ou simplifié).
-------------------
Attention - seul le logiciel complet EQUILWIN  (qui n'est pas à titre gratuit), permet d'avoir toutes les fonctionnalités
(Equil est une version gratuite mais simplifiée, qui ne possède pas toutes les fonctions de calcul, seulement la caractérisation d'une eau).
Par ailleurs, l'ancienne version EQUL v6, codé en QBasic, ne peut pas fonctionner avec les S.E Windows 7 et +
---------
Contact pour renseignements : hydro.sending@gmail.com


(suite des actualités avec "FNE / France Nature Environnement")



FNE

(cliquez sur l'image)
Fédération française des associations de protection
de la
Nature et de l’Environnement
(reconnue d’utilité publique > Page interne sur FNE)








(suite avec Enviro2B, "Le portail européen de l'environnement")




(cliquez sur l'image)
Gaz de schiste : des produits cancérigènes utilisés pour l’extraction !

Alors que l'extraction des gaz de schiste (< lien interne explicatif) soulève de nombreux débats en France, les Echos sont revenus sur un rapport de la Commission de l'Energie et du Commerce de la Chambre des représentants américaine qui dénonce l'utilisation de produits cancérigènes dans l'exploitation de cette source d'énergie. En pleine tourmente nationale autour des méthodes d''extraction des gaz de schiste, un rapport parlementaire américain analyse les pratiques de 14 compagnies en la matière et le constat est alarmant. En effet, selon les conclusions du rapport repris par les Echos aujourd'hui, cette exploitation a généré entre 2005 et 2009 outre-Atlantique, l'utilisation de "plus de 2.500 produits pour la fracturation hydraulique, contenant 750 substances chimiques, dont 29 sont connues pour être des cancérigènes ou suspectées comme tels ou représentants des risques pour la santé et l'environnement".
Une énergie propre, mais à quel prix ? :
Parmi ces 29 substances connues, on retrouve donc du benzène, du toluène, du xylène, et de l'éthylbenzène. Le rapport recense également du 2-butoxyéthanol, une substance connue pour ces risques de destruction des globules rouges ou de dommages à la moelle osseuse. Or, ce produit était parmi les plus utilisés au Texas, sur la période couverte par le rapport !
Si les auteurs de ce rapport ne remettent pas en cause l'intérêt d'un point de vue énergétqiue, d'avoir accès à ce type d'énergie propre, ils dénoncent les méthodes actuellement utilisées pour l'extraction de ces gaz de schiste. Méthodes parfois même couvertes par le sceau du secret. Ainsi, Les Echos rappellent que dans le cadre de leur enquête, les parlementaires américains ont eu à faire à des compagnies incapables d'identifier les composés chimiques qu'elles injectaient dans le sol.
Un constat qui va certainement alimenter le dossier des opposants français à l'extraction des gaz de schiste.

--------------------------------
NUCLEAIRE
60% des Français favorables à une sortie progressive

Selon un sondage de l'institut de sondage Viavoice paru dans Libération, 60% des Français se déclarent favorables à une sortie progressive du nucléaire en France.
La catastrophe nucléaire japonaise continue de produire ses effets en France où six Français sur dix se déclarent favorables à une sortie progressive du nucléaire dans l'Hexagone. A l'inverse, 35% des personnes interrogées se disent opposées à cette sortie de l'atome et 5% ne se sont pas prononcées.

SALON PERMANENT DE L'ENVIRONNEMENT
< lien enviro2B >

--------------------------------------------------
(suite avec "Amis de la Terre")


 


(cliquez sur l'image)
La fédération des Amis de la Terre France est une association de protection de l’Homme et de l’environnement,
de loi 1901 et agréée pour la protection de l’environnement. Elle est indépendante de tout pouvoir économique, politique et religieux.

Démocratie, équité, solidarité, responsabilité…
La force des Amis de la Terre repose sur la solidarité et sur un fonctionnement démocratique
fondé sur des valeurs communes : l’équité, la solidarité, la responsabilité.
------------------

Ensemble, nous voulons construire un monde dans lequel :

-------------------------------------------------------------------------------------------------
Fédération des Amis de la Terre France (lien)
Fédération des Amis de la Terre International (lien)

Positionnement des Amis de la Terre :
> sur l'herbicide Glysophate > lien
------------------------------

(agenda)








AGENDA


Consulter l'excellent agenda des évènements du site de l’OIEau
[ Office International de l'Eau ]
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------








 (utilisez les menus à gauche)