Le Billet de Pierr'eau
Les arguments "écologiques"...en question !
Si l'on analyse une publicité (papier ou vidéo) ou l’emballage d’un produit, et si l'on s'interroge sur les arguments écologiques avancés,
on constate que la méthode (mensongère) utilisée comporte bien souvent, un usage de termes écologiques,
qui est faite uniquement pour des besoins
de promotions de produits...
(mise en oeuvre des meilleures conditions de ventes !).

--------------------------------------------------------

Quelques critères relevés :

Qu'est-ce que le "greenwashing" ?
Le green washing, ou en français l’éco blanchiment, consiste pour une entreprise à orienter ses actions marketing et sa communication vers un positionnement écologique. C’est le fait souvent, de grandes multinationales qui de par leurs activités polluent excessivement la nature et l’environnement. Alors pour redorer leur image de marque, ces entreprises dépensent dans la communication pour « blanchir » leur image, c’est pourquoi on parle d'éco blanchiment.

Les années fastes du greenwashing sont passées (2007-2012). Même si les pratiques se poursuivent toujours dans une certaine mesure, les annonceurs et publicitaires ont globalement pris peur de parler d’environnement dans la publicité. Le sujet montant alors a porté sur le packaging des produits, dont le contrôle par l’Autorité de Régulation Professionnel de la Publicité ne pouvait être assuré (problème de périmètre). Exemples : nom de marque, pictogramme vert, utilisation de mots clés en rapport avec l’environnement.

Peu de gens croient la publicité. L’attitude est plutôt méfiante. 57% d’entre eux estiment qu’elle est exagérée...
9 jeunes sur 10 pensent que la publicité est honnête (public à éduquer, à informer, à protéger ?) contre un 1 adulte sur 5.
Par ordre d’importance, les recommandations des gens eux-mêmes sont les informations les plus crédibles. Enfin, le dernier classement indique clairement que les publicités sur le web (campagne de mots clés payant, vidéos, dispositifs sur les réseaux sociaux) et les messages sur les mobiles, sont ceux qui sont perçus comme les moins crédibles !

De quoi faire réfléchir un peu !


Pour des informations complémentaires :
• Voir (et éventuellement enregistrer) l'Étude réalisée par l'IFOP (pour WWF et L’Observatoire indépendant de la publicité), (fichier pdf, 1187 ko) > lien interne.

• Voir l’ARPP (autorité de régulation professionnelle de la publicité). Ils oevrent en faveur d’une publicité loyale, véridique, saine et respectueuse, et proposent des analyses de publicité surfant sur la vague écologique. Ils veillent donc au respect par la publicité, des règles déontologiques issues de la nouvelle Recommandation Développement Durable (de l’ARPP) entrée en vigueur en octobre 2009.

(et voir également sur le site des Amis de la Terre).


Citations :
"La publicité, c'est quatre-vingt-cinq pour cent de confusion et quinze pour cent de commission." [Fred Allen],
"La publicité est à la consommation ce que l'érotisme est à l'amour. Le plaisir ne suit pas toujours... " [Philippe Bouvard],
"La scène politique attirera toujours des aventuriers irresponsables, des ambitieux et des escrocs, on ne cessera pas si facilement que cela de détruire notre planète."
[Vaclav Havel].

Sources (sites web) :
Greenwashing.fr, Amis de la Terre, et Evene (citations).