Le Billet de Pierr'eau
La biodiversité...en question !
Dans un rapport sans précédent, publié en 2019, le groupe d'experts de l'ONU sur la biodiversité (IPBES),
peint un tableau sombre de l'avenir de l'être humain qui dépend de la nature pour boire, respirer, manger, se chauffer ou se soigner !

Déforestation, agriculture intensive, surpêche, urbanisation galopante, mines :
75 % de l'environnement terrestre a été "gravement altéré" par les activités humaines et 66 % de l'environnement marin est également touché.
Résultat : environ un million d'espèces animales et végétales sur les quelque 8 millions estimées sur Terre (et on ne les a pas toutes découvertes) sont menacées d'extinction, dont "beaucoup dans les prochaines décennies".

Un constat en accord avec ce que de nombreux scientifiques décrivent depuis des années : le début de la sixième "extinction de masse" -- non mentionnée dans le rapport -- et la première dont l'Homme est responsable. Mais aussi "la première qui pourrait être stoppée si nous agissons de manière décisive maintenant", note Mark Tercek, président de l'ONG Nature Conservancy.

Les cinq principaux coupables sont clairement identifiés (dans l'ordre) :

  1. l'utilisation des terres (agriculture, déforestation),
  2. l'exploitation directe des ressources (pêche, chasse),
  3. le changement climatique,
  4. les pollutions et les espèces invasives.

Mais même si l'accord de Paris sur le climat qui vise à limiter le réchauffement à maximum +2 °C est respecté, le changement climatique pourrait grimper au classement, tout en aggravant les autres facteurs.

L'un des principaux auteurs, Eduardo Brundizio, indique à l'AFP "Il s'agit de considérer la qualité de vie et non la croissance économique comme objectif". Alors que l'Homme dépend de la nature pour vivre, est-il pour autant condamné à l'extinction? "Probablement pas", et certainement pas à court terme, répond un autre auteur, Josef Settele. Mais "nous ne voulons pas seulement survivre. C'est tout l'enjeu de ce rapport", tempère Eduardo Brundizio, insistant à nouveau sur la "qualité de vie".

Les belles paroles de notre Président (grand absent des travaux...), sans propositions concrètes, ne sont pas de nature à nous rassurer...

Selon France Nature et Environnement [FNE], les solutions sont connues : place à l’action.
Aujourd'hui, les constats concernant la menace climatique et la dégradation de la biodiversité sont pourtant unanimes. Il serait irresponsable de poursuivre des politiques au rabais, ou pire des politiques d'affichage sans efficacité réelle. L'heure n'est plus aux « chartes » non contraignantes !

La France doit se doter d’une ambitieuse stratégie interministérielle, avec des moyens dédiés et des objectifs chiffrés et phasés.
Les grands axes des politiques nécessaires sont connus, il reste à les rendre opérationnels :

 Biodiversité : urgence, l’heure n’est plus aux demi-mesures !

Voir le comuniqué en ligne de FNE


Citations :
"La sagesse de la terre est une complicité totale entre l’homme et son environnement." [Pierre-Jakez Helias],
"La science a peut-être trouvé un remède pour la plupart des maux, mais elle n'en a pas trouvé pour le pire de tous : l'apathie des êtres humains."
[Helen Keller],
"L'écologie est aussi et surtout un problème culturel. Le respect de l'environnement passe par un grand nombre de changements comportementaux." [Nicolas Hulot].


Sources (sites web) : FRB, FNE et Evene (citations).