Le Billet d'humeur de Pierr'eau
La communication...en question !
L’écologie comme argument de communication !

« L’argument écologique » a été créé à l’origine pour permettre aux entreprises faisant de réels efforts avec une conception de leurs produits plus respectueuse de l’environnement, d’en faire la promotion. Cet argument était validé pour les produits ayant obtenu un label écologique garantissant le respect de certains critères environnementaux de production. Mais dès lors que les discours écologiques sont possibles les dérives le sont aussi, et pour certains industriels les efforts se sont plus portés sur le marketing et la communication autour de l’écologie, qu’à travers de réelles avancées sur leurs modes de production. Cela amène à un usage abusif, voire trompeur, des arguments dis écologiques qui créent une ambigüité pour les consommateurs.
Un vocabulaire riche dans la forme, mais pas toujours dans le fond ...
Les marques, entreprises, publicités s’approprient les discours pro-environnement. Les champs lexicaux gravitants autours du développement durable sont tout aussi nombreux que percutants et convaincants pour le plus grand nombre d’entre nous. Et pourtant, pour la plupart d’entre eux, ils n’engagent que la responsabilité de l’entreprise ou de la marque en question.
Par exemple communiquer sur un produit ou service plus « écologique », plus « naturel », moins « polluant », moins « toxique », moins « impactant » sur l’environnement. Ou présenter la démarche de l’entreprise comme plus « responsable » vis-à-vis de l’environnement ou de la société.
La multiplicité des stratégies de communication "écologique" concernant différents critères (les modes de production, la composition des produits, leurs modes de tris, leurs empreinte carbones...) et peut provoquer de la confusion chez le consommateurs, par manque de clarté ou véracité, qui nuit à la bonne interprétation des réels enjeux écologiques qui nous attendent.

Et la pollution plastique dans tout ça ?
Pour rappel, chaque année ce sont plus 8 millions de tonnes de plastique qui sont déversées dans l’océan, soit 256kg par seconde?! Et même si le plastique se fragmente en micro ou nano particules, il ne disparait vraiment jamais.
Face à la prise de conscience générale sur l’ampleur des dégâts liés à la pollution plastique, de nombreux industriels du secteur essaient de proposer des solutions ou des alternatives dites plus écoresponsables, biodégradables ou encore biosourcées, mais le sont-elles vraiment ?


Nous sommes prêts à payer plus cher pour des produits plus respectueux, nous pouvons même décider de ne pas acheter un produit si nous pensons que celui-ci est néfaste pour l’environnement, et les industriels l’ont bien compris.
Il est donc essentiel de rester vigilant et de savoir lire entre les lignes afin de faire les bons choix de consommation.

< Nota : texte extrait de l'article de Surfrider >
(cliquez sur le lien pour le consulter)
Citations :


“Ce qui caractérise la communication c’est d’être unilatérale.” [Paul Ricoeur]
“La fonction primaire de la communication écrite est de faciliter l’asservissement.” [Claude Lévi-Strauss]
“Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l’entraide et la solidarité visant à un but commun : l’épanouissement de chacun dans le respect des différences.” [Françoise Dolto]
“Une société écologique, c'est une société qui trouve le point d'équilibre entre la société matérialiste absolue dans laquelle nous sommes,
et une société qui voudrait tomber dans une spiritualité béate qui ne serait pas plus intéressante. ” [Nicolas Hulot]
“Les écologistes ne s’intéressent pas qu’au cul des oiseaux et à la chlorophylle !” [Noël Mamère]

Sources / Crédits (sites web) : Surfrider, Evene (citations).